Le cycle de vie d’un arbre et les différentes essences

On appelle arbre tout végétal comportant un tronc surmonté de ramifications qui forment la partie supérieure de la plante, appelée « la cime », et dont la hauteur excède les 7 mètres.

Les arbres sont classés en deux principales familles : les feuillus et les résineux. Le premier type, dit « feuillu », est caractérisé par son feuillage. Ce sont généralement des plantes de grande taille dont la partie supérieure a l’aspect d’une boule. Les arbres « conifères », appelés aussi « résineux », comportent des épines, leur sommet se présente comme un cône.

Cycle de vie d’un arbre

Depuis le semis, que celui-ci soit naturel ou fait à la main, les arbres traversent différents stades ou phases au cours de leur existence. C’est ce qu’on appelle le « cycle de vie ».

Lors de la plantation, il faut tenir compte de nombreux éléments, à commencer par le climat, le sol, les variétés, le degré d’ensoleillement ou encore la profondeur du terrain. En effet, chaque élément contribue à la réussite ou à l’échec de la plantation.

Germination

En se développant, le germe craque l’enveloppe de la graine et laisse sortir la jeune racine. Cette racine va devoir assurer le soutien de l’arbre et lui permettre de se nourrir depuis le sol.

Le développement de la racine est conditionné par une humidité (riche en nutriments et en oxygène) et par des températures assez stables.

Jeunesse

Quand l’arbre commence à se développer, la majeure partie de son énergie est consacrée à sa croissance. L’objectif de la plante est de parvenir à la formation de tiges épaisses et de racines plus profondes. Parallèlement au développement des branches et des feuilles, le tronc se développe et devient plus épais pour pouvoir supporter cette masse végétale.

Maturation

On considère qu’un arbre est mature dès qu’il peut fournir des graines ainsi que du pollen lui permettant une bonne reproduction.

Reproduction

Lorsque l’arbre se reproduit par des graines, elles réussissent à se répandre sur la terre grâce au vent ou à des animaux. Une fois au sol, elles germent et se développent si toutes les conditions nécessaires sont satisfaites.

Comment reconnaître un arbre ?

La façon la plus simple de reconnaître un arbre est de regarder son feuillage et ses traits particuliers. Toutefois, de nombreuses espèces de feuillus voient leur feuillage disparaître en hiver et il arrive que des espèces présentent d’importantes similitudes.

C’est donc en combinant différents indices que nous pouvons déterminer à quelle espèce appartient réellement un arbre.

Voici quelques indications utiles qui vous aideront à reconnaître les différents types d’arbres :

  • Identifier l’espèce en fonction de sa position géographique
  • Examiner la structure globale de la plante
  • Identifier la forme et l’aspect des feuilles
  • Observer la répartition des feuilles sur les branches
  • Étudier les caractéristiques de l’écorce
  • Examiner ses fruits, ses fleurs ainsi que ses graines

Les principales essences d’arbres en France

L’essence d’un arbre indique son espèce. Sur le territoire français, on compte pratiquement près de 190 espèces d’arbres différentes, regroupées en sept principales essences : chêne, châtaignier, hêtre, pin maritime, pin sylvestre, épicéa, sapin.

Identifier l’essence d’un arbre à partir de son bois

Saviez-vous qu’il est possible de reconnaître les essences des différents arbres à partir de leur bois ? Nous vous présentons ici quelques exemples :

  • le chêne : bois de couleur brun foncé avec une écorce présentant une apparence craquelée ;
  • le châtaignier : bois de couleur sombre ;
  • le hêtre : bois gris argenté ;
  • le charme : bois dans les tons blanc et gris ;
  • le pin ainsi que le sapin : bois à apparence rosée ;
  • le bouleau : bois de couleur jaune clair ou blanc.

En France, le chêne devant le pin est l’arbre le plus répandu et représente près de 40 % des différentes essences, feuillus et résineux confondus.

Découvrir plus d’articles :
– Le guide complet du palmier, cliquez-ici
– Planter et entretenir un Paulownia, cliquez-ici
– Diversité génétique du Malus sieversii, cliquez-ici
– La beauté cachée du Sumac de Virginie, cliquez-ici
– Les caractéristiques botaniques de l’arbousier, cliquez-ici
– Les meilleures méthodes pour planter un arbre impérial, cliquez-ici